06 08 56 21 34 ou 01 44 59 66 02

« Si Sacha m’était Conté »

Personne autour de moi, jamais, ne s’est rendu compte à quel point j’aurais pu être malheureux si je l’avais voulu. (Sacha Guitry)

Il était une fois… Un petit bonhomme…

Un petit bonhomme qui avait pour père un grand homme…

Que dis-je, un grand homme ?!… Un monstre…

Un monstre sacré…

Son petit bonhomme de fils ne se contenta pas de cet héritage… et réussit le tour de force de rendre son prénom aussi grand que le grand nom qu’il portait déjà…

Ainsi naît… Sacha Guitry

 

 « Mes chers Maîtres »,

Aux yeux de certains, m’adressant à vous, c’est ce que je devrais vous dire : « Mes chers Maîtres »…

Mais après tant et tant d’heures d’échanges, de complicité et de connivence, je sais–de vous à moi–que je peux vous dire aujourd’hui :

« Très cher Sacha, très cher Lucien », donc :

« Très cher Sacha, très cher Lucien »,

vous avez traversé votre temps la mine impassible, le geste rond, l’allure altière, le port noble, le regard pénétrant, le ton léger et la voix grave.

Amateurs d’art avisé et, par là-même : jamais dupe…

amoureux complexe, néanmoins jamais transis.

Hommes bouillant d’un feu intérieur perpétuel, mais ne connaissant pas la colère. Maîtrisant et vos propres personnes et vos passions.

Êtres  « modérés », en somme.

 Observateurs, en fait, contemplatifs – et plus souvent méditatifs – de votre état, de votre entourage et de votre époque.

Entre ce que vous avez été, ce que vous nous avez laissé croire que vous étiez est-ce que vous saviez intimement être vous-mêmes…

 créant–et sur le théâtre et dans la vie, mon cher Sacha,–un style, un rythme, un ton, un phrasé qui n’appartiennent qu’à vous.

Marque pour ne pas dire sceau de ce que vous avez décidé  être votre propre personne et qui encore aujourd’hui–à la moindre écoute, à la moindre lecture, au moindre coup d’œil–fait de votre « soi-disant absence à tous deux », vos immortelles présences… parce que sceau, faisant de vos œuvres, des morceaux d’architecture reconnaissables entre tous… tels ceux de Mozart…

 Mozart, que vous avez si chèrement, si tendrement et si fraternellement aimé… et qui–à n’en pas douter–vous la si chèrement, si tendrement et si fraternellement rendu.

Mais… doit-on, là, voir le moindre hasard, dès lors que notre ami commun Jean Cocteau nous dit si joliment : « le hasard est l’apparence que Dieu prend pour passer incognito »

ainsi, mon très cher Sacha, mon très cher Lucien, pas de hasard entre nous…

Ou plutôt : plus de hasard !

Ce qui m’amène tout naturellement à vous dire à tous deux, non pas : « à bientôt » mais… « à tout le temps ! »

Et je vous laisse très volontiers, mon cher Sacha, le mot de la fin :

« Sa mort l’a fait connaître. Il peut revenir maintenant. »

Frédéric Gay

Spectacle de 1 h 30 environ – 340 documents iconographiques.

Ils ont vu le spectacle… 

Cliquer sur leur nom pour découvrir leur commentaire :

Sacha Guitry était parmi nous… Les textes, les diapositives, la voix, cette voix si particulière… Vous nous avez amené dans le monde talentueux de cet homme de génie…

Mirondela dels Arts

Je tenais à vous faire part du plaisir qu’ont eu les spectateurs à découvrir ou redécouvrir l’histoire de cet homme de génie. Je n’en veux pour preuve que les nombreux témoignages de satisfaction…

Centre Communal d'Action Sociale d'Antibes

Je viens par cette lettre vous remercier pour la qualité du spectacle « Si Sacha m’était conté… »

Le public a beaucoup apprécié votre façon originale d’aborder ce sujet et la voix de Sacha Guitry l’a conquis…

Centre de Promotion Culturelle - Puteaux

Nous nous sommes cultivés avec grand plaisir et émotion. Continuez.

Au nom des membres de mon club et de tous les participants, je tiens à vous remercier pour votre participation exceptionnelle…

Rotary Club de Villepinte Expositions