06 08 56 21 34 ou 01 44 59 66 02

Sarah Bernhardt  « Quand Même »

 » La Vie ma appris que si l on doit être QUELQU UN , ce n’est quaprès la Mort .  » (Sarah Bernhardt) 

On ne construit pas le monument Sarah Bernhardt sur de l’ordinaire.

Rien n’expliquera jamais cette présence radieuse, envoûtante, intacte… les stars ne savent pas ce qu’est le temps, ou la mort.

Ainsi, Madame Sarah Bernhardt est donc vivante…

pour l’éternité…

 

Lettre posthume ouverte à Madame Sarah Bernhardt

Très chère Madame,

Cette course contre la montre, contre le vide, et aussi contre l’oubli s’achève ici… du moins, pour aujourd’hui!

Et vous le savez : à l’inverse de votre petite-fille Lysiane, la Pointe des Poulains de BELLE-ÎLE-EN-MER est – et sera toujours pour moi – un cimetière où je me rends, et pourrais toujours me rendre… 

Car, si vous reposez sur un des sommets de notre grise capitale, sous le ciel bas de PARIS je ne peux que vous parler au travers de la pierre de votre tombeau du Père-Lachaise et ne faire que guetter, sans succès, la moindre réponse… Alors qu’à BELLE-ILE, le ciel de Bretagne me renvoie le bleu de vos yeux, le climat : changeant à la vitesse de l’éclair, perpétuellement, me renvoie, lui, votre tempérament et votre personnalité… la mer, est toujours emplie du son de votre voix… le vent, me rapporte avec lui votre parfum, et votre silhouette m’apparaît au détour de chaque tamaris, à l’angle de chaque bâtiment, au creux de chaque sentier, au cœur de chaque ruine . Comme autant de stigmates du Temps.

Comme autant de blessures, à jamais ouvertes.

Alors… pourquoi, ces curieuses sensations, encore aujourd’hui ? …

Certainement parce que vous étiez bel et bien morte lorsque l’on vous a porté en terre à PARIS, mais… bel et bien vivante lorsque vous veniez vous réfugier à BELLE-ILE

De la première page me parlant de vous qu’il m’a été donné de lire, jusqu’à la dernière qu’il m’a été donné d’écrire sur vous, sept années se sont écoulées!

Sept années, que j’ai passées à vos côtés, marchant dans vos pas d’hier, épousant votre ombre, me laissant guider, parler à l’oreille, amuser et… émouvoir, par vous.

… Surtout émouvoir.

Émouvoir, comme seule une tragédienne peut, et sait le faire, c ’ est à dire : de façon inoubliable.

Oui, inoubliable.

Votre présence étant, à jamais, celle d’un astre, resplendissant, au firmament du Spectacle…

Une étoile, en somme.

Oui, c’est cela, vous êtes une étoile.

Mieux : une comète

Mais… une comète immortelle, dont l’éclat demeurant intact plus de soixante-dix ans après votre envol, retombe aujourd’hui encore, comme un voile, sur nous… nous nimbant, à chacun de ses passages, de son étincelante lumière.

Et je suis infiniment heureux, très chère Madame, à la pensée que ce ne sont pas ces sept années passées auprès de vous gui auront été les plus belles, mais… toutes celles qui, heureusement, nous restent encore à passer, ensemble.

Alors : Merci, très chère Madame.

Merci, surtout.

Surtout, et pour tout.

Une fois de plus — mais… vous savez que je ne me lasse pas de vous le répéter : Chapeau

Oui. Chapeau

Frédéric GAY.

Spectacle de 1 h 30 avec ou sans entracte – environ 400 documents iconographiques.

Ils ont vu le spectacle… 

Cliquer sur leur nom pour découvrir leur commentaire :

La documentation, l’information, les illustrations et votre talent de conteur, ont permis aux spectateurs de passer des moments forts en émotion… Bagnoles de l'Orne Normandie Thermale

Monsieur Frédéric Gay de par la qualité de ses recherches et de son travail, sa présence, sa voix, sa disponibilité a su réellement les captiver, les enthousiasmer pendant plus de deux heures… Résidence Ger'home Courbevoie

Monsieur Gay a donné entière satisfaction par sa compétence, son professionnalisme et ses rapports aisés avec les jeunes… Centre de Promotion Culturelle - Puteaux

Votre conférence a été un moment privilégié au cours duquel votre compétence, votre mise en scène et vos qualités d’homme de théâtre ont été vivement appréciées par un large public…

Ville d'Antibes Juan-les-Pins